vendredi 7 août 2009

[C'était mieux avant !] : Can #5 - Future Days (1973)




Avec Future Days, Can s’immerge dans les profondeurs de la forêt tropicale, éclairé par un rayon cosmique comme seul guide. En cohérence avec les influences world music acquises depuis Ege Bamyasi, le groupe développe brillamment un changement majeur d'écriture (ambiances lumineuses, couleurs vives, textures aériennes) pour accoucher d’une bossa nova de science fiction, une musique calypso de fin du monde. Il y a ici une empreinte proche des musiques ambient (lignes ondulantes, vagues de chaleurs, douceurs brumeuses), mais toujours dominée par ce rythme obsédant si cher au groupe. Jaki Liebeizeit enrichit son jeu métronomique d’accélérations free, au milieu des multi-couches synthétiques d’Irmin Schmidt et des guitares incandescentes de Michael Karoli.

Après plusieurs mois d'explorations, il m’est toujours difficile d’en sortir sans y découvrir de nouveaux détails. Une abondance d’éléments environnementaux (orchestrés par Holger Czukay) occupent tout l’espace sonore, et attribuent au disque une forte dimension visuelle (ce qui confère Future Days à un évident et lointain cousin du Merriweather Post Pavilion d’Animal Collective). Les rêvasseries de Damo Suzuki en forme de berceuses pour enfants émergent délicatement de ce fourmillement contemplatif, formant un tourbillon d’affects apaisants. Malgré la multitude d’effets synthétique venant des claviers, l’alchimie presque métaphysique entre les musiciens persiste, car avant tout guidée par des pulsions physiques. Ce disque monde aux richesses inépuisables place Can au sommet de sa créativité.

François.

Tracklist:
1. Future Days (9:30)
2. Spray (8:29)
3. Moonshake (3:04)
4. Bel Air (19:52)
Télécharger Future Days