dimanche 28 décembre 2008

[Le billboard du Mange Disque] : Bilans 2008



Les meilleurs albums


Emilien
1 A Silver Mt. Zion - 13 Moons For Thirteen Moons
Jamais ASMZ n'avait atteint un tel niveau d'intensité et de tension que dans cet album sec et désespéré, dans lequel chaque morceau est un hurlement d'une beauté incroyable. L'un des albums les plus touchants et puissants jamais fait. Les gens qui n'ont pas de frissons en écoutant Blindblindblind ont un coeur de pierre.

2 Final Fantasy - Spectrum, 14th Century/Plays To Please
C'est peut être un peu facile de regrouper deux e.p., mais ils sont tout les deux indispensables. On se demandait où Owen Pallett pouvait aller après le parfait He Poos Clouds, sommet de "pop de chambre" folle. Maintenant, on sait : encore plus loin.

3 Department of Eagles - In Ear Park
Avec presque rien et l'air de ne pas y toucher, le duo Department Of Eagles a sorti un album absolument magnifique. Compositions qui flottent dans l'air, baignées dans des arrangements d'une beauté inouïe. Voilà des gens qui ont compris ce qu'il fallait retenir des années 60 sans y rester. Lumineux.

4 Cheap Time - Cheap Time
Un groupe qui a parfaitement pigé la notion même de Rock & Roll. En 14 titres balancés nonchalamment et à toute allure, ils sortent l'album le plus jouissif de l'année. Le plus stupide aussi. Mais franchement, on s'en fout, c'est tellement parfait.

5 Parenthetical Girls - Parenthetical Girls
Peut être la surprise de l'année : voilà un groupe electro-folk-bizarre qui décide de se prendre pour Van Dyke Parks dans un album rempli de fougue et de violons délicieux, porté par un chant sensible et des morceaux mélodramatiques. Mine de rien, on a pas entendu de pop orchestrale aussi géniale depuis longtemps.

6 The Breeders - Mountain Battles
Album totalement à coté de la plaque, sorti d'une espèce de non-époque qui pourrait être les 60's comme 2042, Mountain Battles est un petit chef d'oeuvre bordelique et sobre qui nous rappelle que les soeurs Deal sont toujours capables de faire des morceaux tellement décalés qu'ils en deviennent les plus cools.

7 My Feet in The Air - Hoshi Mushi
Chaque année, des tas de gens nuls essayent de faire de la folk lo-fi mignonne et échouent. My Feet In The Air essaye ici pour la deuxième fois dans ce trop court e.p., et y arrive encore avec brio. Avec presque rien, tout un univers tient debout. Une perle.

8 Stephen Malkmus & The Jicks - Real Emotional Trash
Hé, Stephen Malkmus, t'es cool, et ton groupe aussi, et vous balancez les gros solos, et vous coupez pas les jams, et ça tape dur, et ça envoie méchamment, et puis soudain, paf, ça devient pop avec des choeurs pas possibles et on se dit "Hé, Stephen Malkmus, t'es cool, et ton groupe aussi, et..." (etc.)

9 Love Is All - A Hundred Things Keep Me Up All Night
Le rock indépendant? Non, c'est pas le reggae des "vampires du weekend", ou la pop façon méthode assimil de MGMT. Non, ce serait plutôt le crossover entre la pop moderne, le mur du son de phil spector et le post-punk-disco (sic) que Love is All continue a faire dans son deuxième album.

10 The Dutchess & The Duke - She's The Dutchess, He's The Duke
Il y a des passéistes absolument insupportables qui pompent les Beatles pompiers et qui nous font croire que c'est leur "grand retour". Y'a des types bloqués en 1966 comme The Dutchess & The Duke qui sortent d'excellents albums folk remplis de morceaux entêtants. Deux écoles.

Christopher
1 Man Man – Rabbits Habits
Du plaisir en boîte. Une ambiance de vieux tripot où les images se bousculent. Parfait de bout en bout.

2 The Mars Volta- The Bedlam in Goliath
C'est virulent, pétaradé, ça part en trombes !!

3 A Silver Mt. Zion – 13 Blues for Thirteen Moons
Cet album aurait pu aisément trôner en première place. On ne peut rien en dire, juste apprécier. On part dans l'iréel, l'intense, ça touche pile et droit au coeur.

4 Pas Chic Chic – Au contraire
Plus grande surprise de l'année. Originalité à toute épreuve, qualité incontestable, vivement la suite !

5 The Last Shadow Puppets- The Age Of Understatement
Une écriture incroyable, des orchestration dantesques. Des airs de vieux Westerns sous une pluie Londonienne. Illogique mais c'est ce que dégage ce magnifique album.

6 Phoebe Killdeer – Weather’s Coming
Une espèce de folk cabaret à écouter en boucle.

7 Guapo - Elixirs
Indescriptible.

8 Department Of Eagles – In Ear Park
Jamais ne remercierai assez Emilien pour cette découverte. On en aurait des envies de se mettre à la guitare et de monter un groupe.

9 Akoya Afrobeat – P.D.P
Album passé totalement inaperçu. De l'Afrobeat faite par des mecs venant du Nouveau Mexique, du Japon, de Taïwan...Sur 13 membres seulement 3 sont noirs, cherchez l'erreur...

10 Zach Hill - Astrological Straits
Un gros morceau que cet Astrological Straits. Son entrée dans mon top était compromise mais l'apocalyptique Necromancer ne pouvait le laisser hors de ma liste.

François
1 Portishead - Third
Une beauté noire intemporelle et bouleversante.

2 Man Man - Rabbit Habits
Nos boute-en-train les plus originaux et drôles de l'année.

3 The Last Shadow Puppets - The Age of the Understatement
Le romantisme des années 60 croisé avec le western spaghetti de Sergio Leone venant d'un Arctic Monkeys : pas un miracle, une révélation.

4 The Mars Volta - The Bedlam in Goliath
Une décharge d'énergie à la limite de l'acceptable, 100 idées à la minute, un excès d’aigus, toujours trop de notes : ils explosent les barrières du raisonnable.

5 Pas Chic Chic - Au Contraire
Une pop rétrofuturiste francophone : si si, ça existe (et l’album est enfin distribué en France à partir du 19 janvier 2009 par Differ-Ant).

6 Snowman - The Horse, the Rat and the Swan
Un son inclassable qui rend noble le rock dit « gothique ».

7 A Silver Mount Zion - 13 Blues for Thirteen Moons
Épique, généreux, humain.

8 Fuck Buttons - Street Horrrsing
Un des rares groupes sachant combiner bruit et volupté mélodieuse, entre Pink Floyd et Merzbow.

9 Marnie Stern - This Is It and I Am It and You Are It and So Is That and He Is It and She Is It and It Is It and That Is That
Une autodidacte et virtuose de la guitare pour une pop mathématique décomplexée.

10 Deerhoof - Offend Maggie
La musique déglinguée de Deerhoof n’aura jamais été aussi bien cadrée et profonde, et contre toute attente cela leur réussi finalement beaucoup.


Les pires albums

Emilien
1 Of Montreal - Skeletal Lamping
Je n'ai aucune envie de parler de cette merde plus que je ne l'ai déjà fait.

2 Mogwai - The Hawk is Howling
N'empêche, c'est en disant du mal de ce groupe pleurnichard qu'est Mogwai que j'ai eu le plus de commentaire sur une chronique. C'est aussi désespérant que le fait que ce groupe n'a pas encore splitté.

3 Women - Women
Je met cet album dans le top of the worst, mais avec lui, je vise aussi tout les sous-doués qui s'imaginent qu'il faut juste empiler des gimmicks vachement bizarres pour faire du rock un peu expérimental, alors que le tout sonne comme du sous-Deerhunter, qui sonne comme du sous-Liars, etc.

4 The Dead Science - Villainaire
Malgré ce qu'en dit François, Villainaire est un album proprement insupportable, qui en fait trop dans le trémolo outré et la musique terrifiée. Et c'est pas parce que le bassiste a aidé à faire l'album des Parenthetical Girls que je vais être gentil. Encore moins même, parce que ça prouve qu'ils sont pas idiots en plus!

5 Cat Power - Jukebox/Dark End Of A Street
Ah! Chan Marshall! Souviens toi! 2003! You Are Free! Immense monolithe de tristesse dépouillée! Depuis, tu t'es transformée en sous-chanteuse de soul qui couine sur des reprises paresseuses aux instrumentations façon ascenseur. Ce n'est pas grave. Je ne te blâme pas.

Christopher
1 Sébastien Tellier – Sexuality
Une demi-douzaine d'écoutes n'y feront rien cet album reste pour moi la plus grosse blague de l'année. Plat, arrogant, maladroit, chiant. Un dessous de verre tout au plus.

2 Bloc Party – Intimacy
Ce qui est bien avec les blagues c'est que ça se refile souvent entre potes. Apparemment Tellier a un peu trop traîné avec eux...

3 Foals - Antidotes
Entre mauvaise copie d'un Battles à la sauce glandu et tentative de faire quelque chose d'original en faisant croire que ça l'est mon coeur a balancé pour finir par vomir.

4 The Vines – Melodia
Enorme déception. On les attendait là où ils ne sont pas venus. On espérait qu'ils arriveraient à se renouveler. Triste à dire, et j'espère me tromper, les bonnes choses ont une fin.

5 Lenny Kravitz- It’s Time for a love Revolution
si javé u 13 an joré just di : LOL !

François
1 Guns N' Roses - Chinese Democracy
17 ans de gestations pour une bouillie de rock de stade: ça valait le coup d'attendre.

2 Bloc Party - Intimacy
Ce n'est pas bien de tromper les gens.

3 Mogwai - The Hawk Is Howling
Euh, c'est bizarre je suis persuadé d'avoir déjà entendu ça il y a 10 ans.

4 Pivot - O Soundtrack My Heart
On peut ne peux pas leur en vouloir d'avoir essayé, par contre il est nécessaire de les oublier.

5 Lenny Kravitz - It Is Time for a Love Revolution
Mais pourquoi?


Les meilleurs morceaux

Emilien (en vrac et sur des albums qui ne sont pas dans mon top)
Transformer - Marnie Stern
Tapping, voix aiguë crispante, batterie jouée par Zach Hill. Tout pour donner la nausée. Et pourtant, c'est jouissif, épique, bordelique, bref absolument brillant. Une grande chevauchée pop que rien n'arrête. Marnie, t'es la meilleure.

Dark Art - Zach Hill
Son album était plus indigeste que ce qui m'attend pour Noël, surtout dans son grand disque bonus "Nectromancer", gros jam onaniste de 33 minutes, mais au milieu de tout ça, il y a Dark Art, seul morceau réussi, et réussi avec un brio pas possible. Zach Hill, arrête de faire n'importe quoi et fait des refrains aussi parfait que celui là, pour qu'on chante avec toi "We didn't know what we thought we know! oh oooh ooooh! ahhhhhhhh"

Fresh Born - Deerhoof
Quoi? Moi, le fan ultime de Deerhoof, j'ai pas parlé de Offend Maggie? Oui, parce que l'album m'a un peu déçu et que je ne me voyais pas dire du mal de Deerhoof. Par contre, ça n'a pas empêché le groupe de sortir des morceaux parfaits comme ce Fresh Born.

Handy Man - Cheap Time
Hé, le tube ultime de rock de la décennie, c'est ce morceau là, je le dis comme ça en passant, histoire de.

Acid Mothers Temple & The Melting Paraiso U.F.O. - Planet Billions Of Light-Years Away/Circular System 7777777/Milky Way Star
Un riff de 6 notes : quasiment une heure de trip cosmique et de jams qui passent du disco au rock des étoiles. Jamais AMT n'a été un groupe aussi brillant. La, mi, ré, la, sol, do# (ad lib).

Christopher
1 Blindblindblind - A Silver Mt. Zion
C'est le genre de choses qu'on ne consomme qu'une fois, qu'on ne veut altérer. On les écoute comme une récompense. Pour moi ça a été la plus belle de l'année.

2 Sexual Eruption - Snoop Dogg
C'est avec le clip que ce morceau prend toute son ampleur. Comme je l'ai dit de façon aveuglée à François : "c'est le morceau le plus ouf de ces 5 dernières années mec". Pour moi Snoop a tout compris. Les 4 premières notes de synthé l'illustrent bien: dix ans de musique condensées en quelques secondes. Dommage que le reste de l'album soit poussif.

3 Ouroboros - The Mars Volta
C'est ce que l'on nomme vulgairement par l'expression : " une tuerie !"

4 Gobbledigook - Sigur Rós
Il y a quelque chose de physique dans cette chanson. Le rythme a des airs de battement de coeur, le chant des couleurs angéliques; le tout dans une espèce de cacophonie quasi organique. C'est vicéral ça vous prend aux tripes. Un grand regrêt: c'est le seul titre vraiment valable de l'album pour moi.

5 Crash-Pad Driver - Poni Hoax
On y verrait Joy Division réscussité.

François
1 Halfway Home - TV On The Radio
Une ouverture d’album tétanisante, faite de voix en onomatopées, d’un horizon de guitares froides et d'une avalanche de percussions brillantes.

2 A Song For Ellie Greenwich - Parenthetical Girls
Un modèle d’élégance hypnotique.

3 Boom! (Money) - Skeletons
Une sorte de transfiguration du National Anthem de Radiohead sur 11 minutes : cacophonie free jazz, guitares cisaillées et chant mélodramatique subtil.

4 Witch - Maps & Atlases
Les dignes voyageurs évoluant sur la voie toute tracée par Battles (dans un registre plus pop) se retrouvent peut être enfin là.

5 Necromancer - Zach Hill
30 minutes d’improvisation piano/batterie avec un Zach Hill au maximum de sa folie.


Les meilleurs concerts

Emilien
1 Otomo Yoshihide @ Maison de la Culture du Japon, Paris, 27 septembre
Trio guitare-contrebasse-batterie avec le génie de l'expérimental japonais, et paf, ça donne un live improvisé de 1h40 brillant et bruyant, qui croise le free-jazz et le noise-rock sans jamais perdre de vue les mélodies. Un exemple.

2 Acid Mothers Temple & The Melting Paraiso U.F.O. @ St Ouen, 19 novembre
L'expérience Acid Mothers Temple se vit en live. Or, on a peut être jamais vécu un trip ultime avec un groupe de rock avant de connaitre Acid Mothers Temple. Donc, voir Acid Mothers Temple en live est une obligation, un devoir, un pillier du rock, le truc à faire avant de mourir. Moi je l'ai fait. C'était ultime.

3 Lightning Bolt @ Maison de la Vilette, Paris, 29 novembre
Quand on réussi, comme moi, à être assis au premier rang à un concert de Lightning Bolt, sans être donc continuellement noyé dans la fosse, je vous le dit, on se rend compte que nous avons là deux très grands musiciens. Les nouveaux morceaux promettent un album dévastateur, aussi dévastateur que la version de Dracula Mountain qu'ils nous ont fait vivre dans nos tripes.

4 Parenthetical Girls + Deerhoof @Trabendo, Paris, 19 décembre
Une fameuse soirée. En dehors des groupes ultra nuls qui les accompagnait (je pense à Stanley Kubi), ces deux groupes ont été épatants. Révélation pour les premiers. Immense confirmation de la puissance live du groupe pour les seconds. Je n'ai jamais vu une heure de concert passer aussi vite qu'avec Deerhoof. Meilleur groupe.

5 A Silver Mt. Zion @ Bataclan, Paris, 11 novembre
En formation de combat, obligés de se dépasser pour pallier l'absence de deux membres du groupe, le groupe a donné un concert brillant, qui faisait honneur à leur merveilleux album. Le tout accompagné d'un Efrim qui a sorti quelques unes des blagues les plus drôles que j'ai entendues en live.

Christopher
1 Magma @ Théâtre Alexandre Dumas, Saint Germain En Laye, 5 avril
Ne dirais-je jamais assez que c'est le meilleur groupe de tous les temps ? Malgré un changement d'équipe Magma est toujours là; puissance, intensité, vivacité, maitrîse. Zheul !

2 The Mars Volta @ Olympia, Paris, 5 mars
Un concert fleuve. Jouissif tant sur le plan auditif que visuel. On en sort épuisé mais terriblement heureux !

François
1 Magma @ Théâtre Alexandre Dumas, Saint Germain En Laye, 5 avril
Trois départs précipités, un nouveau chanteur et un nouveau claviériste impressionnant (qui a appris le répertoire entier du groupe en quelques semaines) : Magma redouble de puissance.

2 The Mars Volta @ Olympia, Paris, 5 mars
3h non-stop d’intensité électrique.

3 Radiohead @ Bercy, Paris, 9 juin
Même si de gigantesques salles de concerts comme Bercy ne conviennent évidemment pas à la musique du groupe cérébral le plus populaire, ils arrivent par magie à nous le faire oublier.

4 The Snobs @ Courances, 23 mai
Idée géniale : jouer en live la musique de leurs courts métrages foutraques projetés devant le public.

5 Animal Collective @ L'Alhambra, Paris, 24 mai
Des voix lumineuses hallucinées sur de l’électronique artisanale : nul besoin de substances pour partir loin.


Les artistes du passé découverts cette année
(car ne l'oublions pas, "c'était mieux avant!")

Emilien
1 Daniel Johnston
Musicien de génie aux chansons brutes, il a sorti dans les années 80 une série de cassettes ultra lo-fi enregistrée avec presque rien qui sont des modèles de songwriting à fleur de peau. Son album "1990" sur lequel participent des membres de Sonic Youth est un chef d'oeuvre de tristesse profonde, composé par un type malade (bipolaire), obsédé par le diable et les Beatles, qui allait commencer une longue période en asile psychiatrique. Il tourne encore (il était à Paris en octobre, dans un live un peu chaotique mais génial), compose encore malgré tout. Un héros.

2 Pavement
Longtemps, Pavement a été trop cool pour moi, trop branleur, trop américain, trop fou, trop tout. Et puis un jour, j'ai compris. J'ai écouté Stereo, et j'ai parfaitement pigé pourquoi on dit autant de bien de ce groupe. Finalement, il faut croire la légende, le meilleur groupe de rock américain des 90's, c'est Pavement, tout simplement. Ecoutez Brighten The Corners ou Wowee Zowee, vous comprendrez. Enfin, plus rapidement que moi j'espère.

3 Tom Waits
Je suis longtemps passé à coté de Tom Waits. Un jour, j'ai écouté Small Change. Je me suis immédiatement rendu compte que je tenais là l'un des albums les plus beaux que je n'avais jamais entendu. C'est aussi simple que ça. La voix de Tom Waits est une bête blessée qui donnerait des frissons à une pierre.

4 Ground-Zero
Fondé par Otomo Yoshihide, ce génie, Ground-Zero était le fer de lance de la scène expérimentale japonais dans les années 90. A coté d'albums foutraques qui melaient noise rock, jazz hardcore et samples, le groupe a sorti deux chefs d'oeuvre qui méritent une écoute de la part de n'importe qui : Consume Red, grand Boléro hardcore de 57 minutes basé sur un seul sample de flute qui est une expérience de violence sonore monstrueuse. Et Revolutionnary Pekinese Opera, grand capharnaüm de samples et de bruits divers qui tient miraculeusement débout : peut être l'un des meilleurs albums expérimentaux jamais fait.

5 Randy Newman
Ce que je vous propose de faire, c'est d'écouter son album Sail Away et de se rendre compte que, dans les années 70, c'était un songwriter absolument immense, à la fois ironique, très très féroce parfois, mais qui pouvait sortir quelques ballades à pleurer. Randy Newman! Le mec de Toy Story ouais!

Christopher
1 Charles Mingus - The Black Saint And The Sinner Lady, 1963
Artiste cité dans toutes les anthologies du jazz mais inconnu pour moi. J'aurais juré qu'il était saxophoniste, il s'avère être bassiste. Album phare de l'artiste, The Black And The Sinner Lady est un incroyable tableau cinématographique où les ambiances sombres et tortueuses s'entremellent, basculant entre plusieurs époques, plusieurs continents.

2 Miriam Makeba – Miriam Makeba, 1960
J'avais toujours entendu parlé de la "Mama Africa" mais jamais je n'eu envie de me pencher dessus. C'est une réelle claque que j'ai pris. Une époque, une culture, un art; résumés dans 35 minutes de voyage.

3 Milton Nascimento – Milton, 1976
Découvert par l'album Courage, Milton surprend encore par sa voix, linéaire, monotone. Album avec des sonorités plus latines que Courage, et tout aussi agréable.

4 Millie Jackson – Caught Up, 1974
Sublissime soul épique

5 Frank Zappa - Absolutely Free, 1967 (et tout le reste).
La réelle découverte de cette année pour moi. Un bon mois à tenter de faire le tour de toute sa discothèque. Avec une cinquantaine d'albums à voir l'opération était quasi impossible. Zappa surprend par son originalité, son humour et sa virtuosité.

6 Machito – Kenya, 1957
Un jazz d'orchestre aux sonorités cubaines et africaines. Une ambiance de vieux club des années 20 : parfait !

7 Albert Ayler Trio - Spiritual Unity, 1964
Un des saxophonistes les plus surpennants que j'ai écoutés. Du vrai Jazz Modal. On y verrait Coltrane dans ses moments les plus torturés.

8 Sly & the Family stone – A Whole New Thing, 1967
Rencontre de la pop, du funk et du rock. Terriblement dansant.

9 Stevie Wonder – Innervisions, 1973
Je le conaissais par son Song In The Key Of Life, oeuvre démesurée par sa longueur, sa technicité et son originalité. Une boîte à tubes. Innervisions confirme quelques années plus tôt que Wonder aura marqué, si ce n'est tout, une très grosse partie de toute la musique R'n'B actuelle.

10 Leon Ware – Musical Massage, 1975
Aurais-je le culot d'affirmer que Marvin Gaye à complètement pillé dans son I Want You le Musical Massage de Leon Ware ? Oeuvre indispensable !

François
1 Brian Eno - Here Come The Warm Jets, 1973; Taking Tiger Mountain, 1974
Avant de s’attarder sur l’ambiant, il faut savoir que Brian Eno était avant tout un génie pop, créateur de deux albums visionnaire et jouissifs.

2 Leonard Cohen - Songs of Leonard Cohen, 1967; Songs of Love and Hate, 1971
Pure poésie plaintive.

3 Van Dyke Parks - Songs Cycle, 1968
Ce pourrait être la BO du Disney le plus psychédélique et dérangé qui soit.

4 The Slits - Cut, 1979
4 filles complètement déconnectées des conventions et sous LSD qui emmènent le reggae vers le post punk et la pop.

5 Boredoms - Super æ, 1998; Vision Creation Newsun, 1999
La transe japonaise au plus haut point.

6 Jim O'Rourke - Bad Timing, 1997; Halfway to a Threeway, 1999
Réduire ces albums à du John Fahey orchestrale et moderne serait grossier.

7 Tim Buckley - Discographie de 1966 à 1970
Une évolution passionnante, de la folk/pop des premiers albums à l’avant-garde chamanique de Lorca et de Starsailor, portée par cette voix chaude aux richesses infinies.

8 John Fahey - Fare Forward Voyagers, 1973
Deux mains et 5 cordes pour de sublimes paysages instrumentaux de 20 minutes.

9 Jesus Lizard - Goat, 1991; Liar, 1992
Difficile de trouver rock plus brutal.

10 Glenn Branca - The Ascension, 1981
Des murs de guitares dissonantes orchestrées sur une batterie martiale : la musique classique du rock.


Les plus grandes attentes pour l'année 2009

Emilien
1 Final Fantasy - Heartland
Je demande l'album le plus classe de la décennie, sinon rien.

2 Un nouveau jim o'rourke?
Hé, il parait qu'il est au travail et que c'était presque fini! En cet été, au Japon, il a rejoué des morceaux de ses albums pop (Insignificance ou Eureka)! Ce serait bien! Un album pop! Comme avant! Jim! Penses y!

3 Le nouveau Sonic Youth
Thurston moore a dit qu'il sortirait au printemps. Je serais pas contre un petit chef d'oeuvre.

J'écouterais aussi avec attention les nouveaux Animal Collective, Franz Ferdinand, Asobi Seksu. Et, évidemment, on pourra compter sur les gens qui sortent des tas d'albums tout les ans, comme Acid Mothers Temple (4 albums cette année), Jandek (5) ou Merzbow (7 en solo, sans compter les collaborations).

Christopher
1 Magma - Ementhet-Ré, 2009
2 Animal Collective - Merriweather Post Pavilion, 12 janvier
3 Michael Jackson - Grosse Rumeur, début 2009

François
1 Animal Collective - Merriweather Post Pavilion, 12 janvier
2 Franz Ferdinand - Tonight: Franz Ferdinand, 24 janvier
3 Beirut - March Of The Zapotech / Holland EP, 17 février
Et pour les sorties floues sans date officielle : Magma, Sonic Youth, Final Fantasy et The Mars Volta.

5 commentaires:

Lars a dit…

Vous êtes géniaux. Ca fait plaisir de voir dans les flops certains albums monopolisant les top 10 sur d'autres sites et autres magazines/médias, merci!

Lars

duckfeeling a dit…

Merci les amis, c'était une bien bonne lecture !

Je crois que si je devais transformer mon top 10 aujourd'hui, je placerai les Dead Science dans les cinq premiers. Ce qu'Émilien oublie lorsqu'il parle du groupe, c'est que le trio compose des montagnes russes prenantes, déglinguées, cassées mais toujours puissantes et qu'il arrange avec un raffinement romantique d'une élégance noire et superbe.

Alors bien sûr, l'ambiance est plus apocalyptique, rock et violente que chez les Parenthetical Girls mais c'est là une affaire de sensibilité, les deux groupes étant, à mon avis, autant créatifs et intéressants. Notons que le leader des Dead Science a également signé quelques partitions d'orchestre pour Entanglement.

Bon. Mais pour lâcher cette comparaison persistante, je dirais simplement que les Dead Science ont signé une musique tellement forte et intense qu'il est normal de la rejeter en bloc si l'on n'y adhère pas totalement. C'est l'équivalent moderne et concis d'un Van Der Graaf Generator : oui, ils en font beaucoup mais avec ce talent, cette inventivité, cette patte unique, heureusement !

Après je ne comprends pas comment on peut être énervé par un album dont tout le monde se fout quand Antidotes de Foals est paru la même année. S'acharner sur Constellation aurait dû être le huitième péché si j'avais été Dieu, ça aurait fait de Seven un bien meilleur film en plus, hum.

Le reste de l'article est très agréable en tout cas ! C'est très sympathique de vous lire alors que vous développez moins, il y a plus de blagues, c'est plus naturel, c'est très bien comme ça !

Duck.

PS : merci infiniment pour le quatrième concert du top de François.

Benjamin F a dit…

Super bilan, varié avec encore quelques disques que je n'ai pas écouté cette année ;)

Aller en continuant sur ces goûts pointus et vous calent sur un rythme de publication bien régulier, je vous vois bien multiplier par 10 votre trafic l'année prochaine ;)

Biz

Tangee a dit…

Moi je viens toujours lire un peu par ici et franchement, ça donne envie de tout écouter d'un coup.
Toujours.

Manque plus que du temps (BEAUCOUP) et de l'argent aussi...

Mais merci à tous les trois pour toutes ces découvertes!

Cécile a dit…

Ya pas à dire c'est la grande grande classe ici.